Le musée nationale du Bargello

Le musée nationale du Bargello

Le musée nationale du Bargello se trouve dans ce qui fut le Palais du Capitano del Popolo. Le noyau originale, remonte à 1255, il fut construit, selon Vasari, sous un dessin d'un certain Lapo, père d'Arnolfo di Cambio, et il correspond aux blocs qui donnent sur la via del Proconsolo: c'est le siège plus antique du gouvernement de la ville. A partir de la fin du XVIIIème siècle et jusqu'en 1502 le Palais fut le résidence officielle du Podestat, un magistrat qui gouvernait la ville et qui devait être, selon la tradition, un étranger.

Au alentour de 1287 fut construit la Verone, très belle loge qui donne sur la cour, où le Podestat réunissait les représentant des arts et des corporations. Le donjon, antérieur à tout l'édifice, contenait la cloche dite la Montanina, qui sonnait quand se devait rassembler les citoyens florentins en cas de guerre ou de siège. En 1502 le Palais devint siège du Conseil de Justice et de la police, le chef était appelé, justement, le «Bergello».

En 1786, lorsque le grand-duc Pietro Leopoldo abolit la peine de mort, les instruments de torture furent brûlés dans la cour.

Les prisons restèrent utilisables jusqu'en 1857, quand elles furent déplacées dans l'ex couvent des Murate ; c'est à partir de cette date, que commença la complète restauration de l'édifice, achevé par l'architecte Francesco Mazzei.